Autrefois

1 milliard de fraises plus tard

À propos d’Engelskirchen : Ce qui a incité les deux frères dans la vallée de l’Agger a peut-être été le Genius loci ou bien la force hydraulique de l’ancienne usine sidérurgique désaffectée qu’ils avaient acquis ou alors leur beau-frère fortuné qui avait élu domicile dans le village voisin de Ründeroth et qui leur a prêté son soutien financier, car le bénéfice pour les habitants et le village d’Engelskirchen ne résultait pas seulement de l’activité de cette nouvelle fabrique unique en son genre pour cette époque.

Alors que l’entreprise Busch & Co. employait jusqu’à 180 personnes, d’anciens collaborateurs qui avaient bénéficié d’une formation professionnelle chez Busch se sont mis à leur compte et ont fondé leurs propres entreprises pour offrir du travail à quelque 1 000 personnes supplémentaires. Ces entreprises ne constituaient pas seulement des fabricants de fraises dentaires mais aussi des usines de production apparentées fabriquant des outils de fraisage et de ponçage ainsi que des forets hélicoïdaux. Comme un phénix renaissant de ses cendres, une ancienne employée a ainsi créé une entreprise de moulage par injection et obtenu des commandes de Busch.

Le début de la seconde guerre mondiale a mis fin à cette conjoncture spéciale à Engelskirchen.

De nombreuses entreprises existent encore à l’heure actuelle et forment toujours la base solide de l’industrie locale.

La 2ème génération des BUSCH

3ème génération des BUSCH